ActualitésBIG BUZBuzz Fou

Dans ce restaurant, les serveurs se doivent d’être désagréables envers les clients

On part en Australie à la découverte d‘un drôle de restaurant, où le personnel a l’obligation d’être imbuvable.

Tout le monde a déjà vécu au moins une fois la pénible expérience d’un service désagréable, et parfois même irrespectueux, à l’occasion d’une sortie au restaurant.

Le genre de mésaventure qui peut gâcher un repas et qu’on ne souhaite jamais revivre.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, figurez-vous qu’en Australie, certains clients payent pour ça !

Les serveurs d’un restaurant de Sydney ont en effet l’obligation d’être désagréable avec la clientèle et cette dernière en redemande, assurant ainsi le succès de cet établissement pas comme les autres.

Les serveurs de ce restaurant ont l’obligation d’être… insupportable avec les clients et les gens en redemandent

Le Karen’s Diner, dont la déco rappelle les cafétérias typiques des années 60 aux États-Unis, a ainsi créé le buzz récemment sur TikTok grâce à des vidéos où l’on peut voir le personnel adopter une attitude particulièrement détestable et sans-gêne avec les clients.

Manque de politesse, ton sarcastique, indifférence et même insultes, les serveurs s’en donnent à cœur joie, conférant au lieu une ambiance pour le moins insolite.

Et les clients dans tout ça ? au regard de la fréquentation du restaurant, qui ne désemplit pas, force est de constater que cela ne les dérange pas, bien au contraire !

Les habitués raffolent en effet du concept, probablement parce que la direction les encourage à jouer le jeu et à répondre aux serveurs en employant les mêmes méthodes.

Le nom de l’établissement est d’ailleurs tout sauf un hasard car, dans les pays anglo-saxons, le prénom « Karen » désigne de manière péjorative une femme blanche d’âge mûr et issue de la classe moyenne, qui ne cesse de se plaindre et de s’offusquer de tout.

Fort de son succès, l’enseigne doit ouvrir prochainement deux autres restaurants à Melbourne et Brisbane. Il se murmure même que son patron souhaite s’attaquer au marché américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.