Home / Buzz Fou / Rencontrez ces deux meilleures amies qui se sont transformées en Barbies identiques

Rencontrez ces deux meilleures amies qui se sont transformées en Barbies identiques

Anonnces

Julia Bergman et Sofia Hagenlov sont originaires de Stockholm en Suède. Elles ont vingt ans et sont les meilleures amies depuis leur enfance.

Elles sont devenus amies à l’âge de six ans et souhaitent devenir des mannequins de fitness depuis l’âge de 14 ans.

Selon elles, à Stockholm, les gens préfèrent les physiques des blondes naturelles et leur transformations est considérée comme audacieuse et amusante.

Sofia et Julia ont pris l’habitude de s’appeler tous les jours pour choisir comment s’habiller. Généralement elles portent les même tenues si bien que les gens les prennent pour des soeurs jumelles.

Les deux amies ont commencé à faire de l’exercice physique à partir de 14 ans. À défaut d’être des soeurs de sang elles se proclament être des soeurs de cœur. À l’époque, elles étaient minces et blondes et aujourd’hui elles ont adopté un physique de mannequin de fitness pâle.

Ces deux jeunes filles se sont complètement transformées pour abandonner leur apparence blonde traditionnelle.

Elles ont décidé pour cela de teindre leurs cheveux en noir et elles se rendent à la salle de sport 6 jours par semaine. De plus, les deux filles ont amélioré leur physique semblable à celle de Barbie en se faisait faire des injections aux joues et aux lèvres.

À l’époque, ces deux amies étaient blondes et très timides alors qu’aujourd’hui se sont des femmes brunes sensationnelles. À la différence de Stockholm, leur apparence physique n’a pas été approuvée par leurs parents.

Ceux-ci n’aiment pas leur nouvelle apparence, car les deux filles doivent se rendre souvent dans les salons de beauté pour faire leurs ongles et leurs cils.

Suite de l’article & PHOTOS avant transformation =======>

Check Also

ABANDONNÉE À 9 MOIS DANS UNE POUSSETTE, EMILIE RECHERCHE SES PARENTS

La jeune femme a été retrouvée abandonnée dans un landau, en plein aéroport. Emilie, qui ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *