Actualités

Prime inflation : lancement imminent de la plateforme pour les oubliés, voici qui leur versera

Plus d’un million de Français n’avaient toujours pas reçu l’indemnité inflation, début mars. La plateforme leur permettant de réclamer cette prime sera lancée en début de semaine prochaine. Un décret, paru ce vendredi 25 mars, détaille les modalités de versement à ces oubliés.

36,7 millions. C’est, au 8 mars, le nombre de Français qui ont perçu l’indemnité inflation de 100 euros, comme l’a indiqué Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics, sur Sud Radio. Avec 38 millions de personnes éligibles, ce sont donc 1,3 million de bénéficiaires potentiels qui n’ont toujours pas pu toucher cette prime. Pour tous ces oubliés, le cabinet du ministre des Comptes publics avait indiqué à l’AFP qu’une plateforme leur permettant de réclamer cette prime serait lancée d’ici la fin du mois.

Sur sa page dédiée à l’indemnité inflation, le gouvernement signale que ce téléservice sera disponible “à partir du 25 mars”. Un décret, publié au Journal officiel ce vendredi, indique également cette date. Mais attention, en réalité, il n’est pas encore accessible. “Le décret permet d’ouvrir le téléservice quand il sera prêt, en début de semaine prochaine”, nous indique le cabinet d’Olivier Dussopt. Les personnes concernées devront en fait se connecter via FranceConnect (avec leurs identifiants pour les impôts ou pour l’Assurance maladie, par exemple) sur le portail Mesdroitsociaux.gouv.fr. “Le système saura alors recouper les informations”, ajoute le cabinet du ministre des Comptes publics. Comprendre : via la plateforme, il sera possible de savoir si vous avez déjà perçu l’indemnité inflation ou non et si ce n’est pas le cas, si vous pouvez bien en bénéficier.

Le versement aux oubliés géré par la Cnav

Ensuite, “si les personnes sont éligibles, le système les invitera à remplir un formulaire, avec notamment leur RIB, pour recevoir l’indemnité”, ajoute l’entourage d’Olivier Dussopt. Et bonne nouvelle, le décret publié ce vendredi donne davantage de détails sur les modalités d’attribution de la prime inflation aux oubliés. Ainsi, c’est la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) qui se chargera du versement. Et ce, “dans un délai de dix jours à compter de la réception de la demande” sur la plateforme.

À noter que “si le demandeur se trouve dans une situation qui n’est pas gérée automatiquement par le téléservice, le guichet vers lequel il doit se retourner lui est indiqué”, est-il précisé sur le site gouvernemental dédié à l’indemnité inflation

Pour rappel, cette prime de 100 euros a été mise en place fin 2021 par le gouvernement, pour tous les Français (salariés du privé, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants, fonctionnaires, retraités, bénéficiaires des minima sociaux…) gagnant moins de 2.000 euros net par mois. Cette prime est censée être versée automatiquement par l’employeur ou l’organisme dont dépend le bénéficiaire (Pôle emploi, les caisses d’allocations familiales, les Urssaf, les caisses de retraite…). Mais dans le cas où la personne n’a pas renseigné son relevé d’identité bancaire (c’est notamment le cas de certains travailleurs indépendants et salariés à domicile), le versement automatique ne peut pas avoir lieu. Les premiers oubliés de l’indemnité inflation sont donc tous ceux qui n’ont pas transmis leur RIB.

Autres bénéficiaires n’ayant toujours pas reçu cette prime : ceux cumulant plusieurs statuts, comme les auto-entrepreneurs inscrits à Pôle emploi ou bien percevant le RSA. Comme l’expliquait Capital en février dernier, ce sont les Urssaf qui, par défaut, doivent verser l’indemnité inflation aux auto-entrepreneurs. Mais crise oblige, ces professionnels n’ont pas tous rempli la condition de recettes de 900 euros net entre janvier et septembre 2021 pour pouvoir bénéficier du versement de l’indemnité inflation par les Urssaf. Pour ceux étant inscrits à Pôle emploi, il reviendrait donc à ce dernier de leur attribuer. Pour les auto-entrepreneurs bénéficiaires du RSA, ce serait logiquement aux caisses d’allocations familiales de le faire. Problème : les organismes se renvoient la balle et aucun d’entre eux ne leur verse la prime. “Un véritable scandale”, dénonce Olivier, l’un de ces auto-entrepreneurs n’ayant toujours pas vu la couleur de l’indemnité inflation. Une situation qui devrait donc bientôt être réglée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.