Actualités

Mort du fils de Yannick Alléno : le témoignage troublant du chauffard qui l’a percuté

Antoine Alléno, fils du chef de Yannick Alléno, est mort brutalement, à l’âge de 24 ans, dans la nuit de dimanche à lundi. Le jeune homme était à scooter quand il a été percuté par un individu au volant d’une voiture volée, à Paris. Toujours en garde à vue, selon les informations du Parisien dévoilée le 10 mai 2022, le chauffard assurerait ne se souvenir de rien.

Le monde de la gastronomie est en deuil. La famille du chef cuisinier Yannick Alléno, à la tête du Pavillon Ledoyen, a annoncé lundi 9 mai la mort d’Antoine Alléno, restaurateur, victime d’un accident de la route survenu dans la nuit du 8 mai à Paris. « C’est avec une profonde tristesse que le chef Yannick Alléno, sa maman Isabelle, son frère Thomas, sa famille, ainsi que les équipes du Groupe Yannick Alléno vous font part du décès de leur fils, frère, collègue et ami, Antoine », a indiqué la famille dans un communiqué transmis à franceinfo. Comme l’indique le média, les faits se sont déroulés vers 23h dans le VIIe arrondissement de Paris. Alors que Yannick Alléno circulait sur un scooter, conduit par quelqu’un de son entourage, celui-ci a été percuté par une Audi RS6 à un feu rouge, tout près du pont de l’Alma.

A la suite du drame, le parquet de Paris a donc ouvert une enquête du chef d’homicide involontaire aggravé. En effet, peu après l’impact, le chauffard aurait tenté de prendre la fuite à pied. Mais il aurait été rapidement interpellé par un policier hors service, de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP). Selon une source policière, dans des informations dévoilées par Le Parisien le 10 mai 2022, le suspect serait homme de 24 ans, domicilié à Bezons (Val-d’Oise), « tellement ivre qu’il est incapable de se souvenir précisément des conditions dans lesquelles il a provoqué ce drame ». Un individu qui, d’après le quotidien, serait déjà connu des services de police pour plusieurs infractions, notamment des délits routiers mais aussi une affaire de violences. « Ce n’est pas une pointure du banditisme. Il s’agit plutôt d’un petit délinquant sans envergure », aurait précisé une source proche de l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.