Actualités

Mettre un nid de guêpes dans le vagin pour le raffermir, une pratique risquée d’après les gynécologues

Cela peut paraître tout de même surprenant de devoir alarmer les femmes quant à l’utilisation de nids de guêpes pour raffermir leur vagin. Pourtant, c’est une pratique qui fait de plus en fureur et qui est adoptée par de nombreuses personnes visant le rajeunissement de leur appareil sexuel. Cela est d’autant plus inquiétant étant donné les dangers de cet acte dont l’application présente de sérieux risques de brûlures. Dr Jennifer Gunther, gynécologue canadienne prend la parole pour dénoncer ses nombreux désavantages sur la santé. Zoom sur cette tendance des plus incongrues.

Il devrait pourtant couler de source de ne pas placer d’objets dangereux dans ses appareils génitaux, pourtant, de nombreuses personnes succombent à cette tendance des plus étranges grâce à ses prétendues vertus de rajeunissement du vagin. 

Une pratique dangereuse

Certains commerçants ne se privent pas pour profiter de l’occasion en mettant à la vente des galles de chênes, une sorte de nid pour les oeufs des guêpes, de la même taille qu’une balle de golf. Ils les mettent pour cela en avant en vantant leurs propriétés régénératrices et cicatrisantes pour le vagin. Le produit aurait tendance à être écrasé en pâte et appliqué par voie vaginale pour en constater les effets.

Ils avancent aussi que ce moyen naturel permet à travers le resserrage de l’organe sexuel d’augmenter les performances sexuelles de la femme.

Il est aussi présenté pour sa faculté à éliminer les impuretés du vagin, à améliorer l’aspect de la paroi utérine et même aider à cicatriser les points de suture inhérents à l’épisiotomie après l’accouchement. 

Mais les médecins qui s’opposent à cette pratique avancent en effet ses fâcheuses conséquences manifestées par des risques de brûlures non négligeables de la partie interne. Il devrait être évident que placer des objets aléatoires dans son appareil génital n’est pas sans péril et qu’à part les tampons ou les jouets sexuels certifiés sans danger, tout devrait être proscrit sans l’avis d’un médecin. 

L’avis d’une experte

La gynécologue obstétricienne Jen Gunter, réputée pour ses publications pointues sur la sexualité et pour son travail visant à améliorer la santé des femmes, déclare que cette pratique dangereuse est à éviter à tout prix. Elle avertit qu’il ne faut pas céder à la tentation de cette tendance qui est nocive à cause des agents desséchants contenus dans les nids de guêpe. 

Elle relate dans un article publié dans son blog que l’assèchement de la paroi vaginale augmente considérablement le risque d’abrasion pendant un acte sexuel, tout en détruisant la muqueuse censée protéger le vagin.

D’autant plus que cette tendance dangereuse pourrait perturber la flore vaginale en détruisant les bonnes bactéries.

Selon l’experte, “c’est une pratique dangereuse avec un réel potentiel de préjudice”.

Ce n’est par ailleurs pas la première fois que la gynécologue intervient sur des sujets à controverse concernant la santé vaginale.

Elle avait en effet mis en garde il y a quelques temps contre l’usage de sacs d’herbes parfumées pour le vagin censés promouvoir sa désintoxication et soulager les symptômes d’endométriose, de kystes ovariens ou encore de fibromes. Là encore, elle attire l’attention sur les risques de chocs toxiques résultant de ces actes irréfléchis. 

Pour lire la suite cliqué ci-dessous

1 2Page suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *