Home / Buzz Fou / Lou, 11 ans, est morte à cause de la négligence et de la surcharge des urgences

Lou, 11 ans, est morte à cause de la négligence et de la surcharge des urgences

Anonnces

Lou, 11 ans, est décédée des suites d’une péritonite prise en charge trop tardivement à l’hôpital Necker. Sa mère dénonce la négligence et la surcharge des urgences de l’hôpital de Paris, un mois après son décès.

Le témoignage émouvant de la maman de Lou

La mère de Lou, Stéphanie, est revenue sur les manquements de l’hôpital Necker, qui ont conduit à la mort de sa fille dans une entrevue émouvante avec Paris Match. Cette mère qui a le cœur brisé met en cause la surcharge des urgences et la mauvaise prise en charge des patients.

Sa fille a été renvoyée chez elle deux fois avant d’être finalement prise en charge, elle souffrait d’une péritonite.

Voici le témoignage de Stéphanie : « Le samedi 8 décembre, nous sommes arrivées à Necker sur le conseil de SOS médecins.

Lou avait des douleurs abdominales intenses, des vomissements, et un peu de fièvre depuis la veille. Le médecin qui l’a examinée nous a dit d’aller aux urgences pour faire une imagerie de l’abdomen. Il suspectait une colique néphrétique.

Une fois sur place, nous avons passé cinq heures en salle d’attente. Je voyais des enfants arrivés après nous, qui étaient reçus en consultation. Dans la salle d’attente, je sentais le regard des gens qui avaient de la peine pour Lou, pliée en deux de douleur.

Quand le médecin nous as enfin reçues, il a procédé à un simple examen clinique, mais n’a pas fait d’imagerie. « Le ventre est souple », m’a-t-il dit. J’ai insisté pour qu’on lui fasse une échographie car ma fille souffrait.

On m’a répondu : « Madame, c’est une angine, rentrez chez vous. » Je suis repartie avec une prescription pour son angine et du paracétamol. Le dimanche matin, après une sale nuit, nous sommes retournés aux urgences car Lou souffrait toujours.

Nous avons encore attendu plus de 4 heures. Ma fille avait les extrémités froides et était épuisée par la douleur. Après quelques examens (radiographie du thorax, échographie de l’abdomen, analyses d’urine), l’échographiste m’a dit : « Il y a quelque chose qui bloque.

» Nous avons été renvoyées chez nous. « Vous lui faites un lavement. Si ça ne va pas, vous revenez. » J’ai dû insister pour que cet acte soit fait sur place par une infirmière.»

Surcharge des urgences et négligences

Suite de l’article ===========>

Check Also

ABANDONNÉE À 9 MOIS DANS UNE POUSSETTE, EMILIE RECHERCHE SES PARENTS

La jeune femme a été retrouvée abandonnée dans un landau, en plein aéroport. Emilie, qui ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *