Home / Buzz / Jean-Pierre Pernaut menacé par l’état! Anéanti, il dévoile la vérité

Jean-Pierre Pernaut menacé par l’état! Anéanti, il dévoile la vérité

Anonnces

Vous n’avez pas pu passé à côté du discours de Jean-Pierre Pernaut lors du JT de 13h de vendredi dernier. Le 24 avril, Jean-Pierre Pernaut souligne les contradictions incessantes du gouvernement et ne cache pas son agacement. Des mesures qu’il qualifient parfois même d’incompréhensibles. De plus, l’animateur insiste aussi sur le décalage entre les reportages médiatiques et la réalité vécue par la population. Ses propos ont été très relayés, faisant de lui la tendance des réseaux sociaux tout le week-end. Mais son discours le met-il en danger ?

Jean-Pierre Pernaut, un présentateur mais aussi un citoyen averti

Jean-Pierre Pernaut respecte le confinement depuis la mise en place des mesures gouvernementales. En aucun cas le présentateur ne prend à la légère cette crise sanitaire. Âgé de 70 ans et ayant souffert d’un cancer de la prostate, il sait qu’il est considéré comme une cible privilégiée par le covid-19. Les informations et le travail qu’il engendre au quotidien l’ont rendu très alerte sur l’actualité brulante du moment. Le virus est pour lui, et doit être pour tous, une réelle menace. C’est pour cela qu’il pousse un coup de gueule mémorable.

En effet, lors de sa première et unique sortie durant le confinement pour des raisons impératives, Jean-Pierre Pernaut est abasourdi. Abasourdi de constater de ses propres yeux le nombre de personnes qui se promènent dans les rues. Il ne comprend pas comment autant de personnes peuvent considérer le confinement si légèrement. Aussi, il souligne alors l’incohérence des reportages médiatiques faisant état du nombre de policiers dans les rues, mettant des amendes à des personnes parfois seules et loin de tout. Puisque lors de sa sortie, il a pu constater la liberté d’une population insouciante.

Les critiques que Jean-Pierre Pernaut adresse au gouvernement sont fondées

Jean-Pierre Pernaut a alors continué à lister les incohérences. Avec l’approche de la date du 11 mai, il est très inquiet. Le Président de la République a fixé cette date pour être celle d’un déconfinement progressif de la France. Mais les mesures et le plan de cette nouvelle étape dans la crise sanitaire n’ont pas encore été annoncés. Et il ne peut qu’être inquiet puisque les dernières prises de parole des membres du gouvernement sont contradictoires.

D’abord les écoles doivent rouvrir pour permettre de rétablir l’égalité des chances, ensuite elle n’est plus obligatoire mais soumise au volontariat. De plus, les cantines ne fonctionneront pas dans toutes les écoles. Ensuite, les jardineries sont ouvertes et brassent des dizaines de clients quotidiennement alors que les fleuristes sont fermés. Et puis la position du gouvernement par rapport au port du masque est très ambiguë. D’abord ce dernier est inutile, ensuite il est même dangereux puis il est maintenant conseillé mais pas obligatoire.

L’organisation mondiale de la santé (OMS) préconise quant à elle la fermeture des écoles jusqu’au mois de septembre. Considérant qu’il est inutile de rouvrir les écoles pour un mois étant donné l’exposition au virus des élèves, des leurs familles et du personnel enseignant. Et sur le port du masque, cette dernière a toujours considéré qu’il devait être le plus répandu possible. Le gouvernement a récemment autorisé leurs ventes dans les bureaux de tabac. Mais les pharmacies ne seront pas habilitées à les vendre.

Une situation de crise sanitaire qui donne le vertige

Pour Jean-Pierre Pernaut il y a de quoi être pris de vertige. Il prend ainsi clairement position à l’encontre du gouvernement. Il souligne les contradictions et l’incompréhension que ressentent beaucoup de français. Mais aussi leur exaspération. Depuis le 16 mars, les citoyens sont contraints de suivre aveuglement un gouvernement qui ne sait visiblement pas ce qu’il est en train de faire.

La situation inédite dans laquelle la France est plongée rend logique cette perte de repère. Même pour nos dirigeants, difficile de savoir comment s’adapter à la situation. La santé de la population reste l’objectif prioritaire, pourtant ils ne sont pas rassurants à changer d’avis un jour sur l’autre. Mais il faut bien comprendre que la crise sanitaire est si unique que les décisions à prendre ne se révèlent qu’au fur et à mesure de son évolution. C’est pourquoi l’état d’urgence sanitaire a été déclaré. Il permet de prendre des arrêtés rapidement et de les mettre en application tout aussi rapidement. Mais alors pourquoi annoncer la date du 11 mai avec un mois d’avance ? Le virus sera toujours en circulation et le déconfinement va accélérer à nouveau le rythme des contagions.

Suite de l’article =========>

Check Also

Jean-Pierre Pernaut énervé se déchaîne sur l’état, c’est la guerre, il s’exprime une fois de plus!

Jean-Pierre Pernaut a passé une période de confinement particulière. Dès les annonces de confinement de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *