Actualités

Hélène de Saint-Père : l’actrice vue dans « Profilage » est morte à 58 ans

Triste nouvelle pour le monde du cinéma. L’actrice Hélène de Saint-Père, vue notamment dans la série Profilage, est morte à l’âge de 58 ans mercredi 4 mai 2022, comme le rapportent nos confrères de Télé-Loisirs.

C’est une nouvelle qui a suscité une vive émotion dans le monde de l’audiovisuel. Mercredi 4 mai 2022, Hélène de Saint-Père décédait à l’âge de 58 ans, comme l’a rapporté Télé-Loisirs. Un nom qui n’est pas forcément familier, contrairement à son visage que l’on reconnaîtrait entre mille. Et pour cause, l’actrice a enchaîné les projets depuis son arrivée dans le milieu du cinéma dans les années 1980. Elle a été vue dans de nombreux téléfilms, films et séries comme CaïnAlex Hugo ou encore Profilage. Mais c’est sur les planches qu’elle s’est avant tout fait connaître. En effet, le théâtre était et restera son premier amour. Hélène de Saint-Père avait suivi les cours Florent avant d’intégrer la prestigieuse école des Amandiers de Nanterre, à l’époque dirigée par Patrice Chéreau et Pierre Romans. Sur le site du Cours Florent, elle avait fait de tendres confidences sur ces rencontres qui ont bouleversé sa vie à jamais : « Ces deux années avec eux, en petit groupe car nous étions 19, étaient plus que passionnantes. Nous avons fait deux films et joué trois pièces sous leur direction à Avignon », confiait-elle.

Carnet noir

Hélène de Saint-Père avait ensuite ajouté : « À cette époque le théâtre des Amandiers était en pleine ébullition, nous étions quotidiennement en contact avec la réalité du métier, ce n’était pas du tout une école classique ». Elle a enchaîné les succès au théâtre avec des pièces comme Penthésilée ou La Petite Catherine de Heilbronn. L’actrice a ensuite fait de nombreuses apparitions à la télévision à partir des années 1990 dans de nombreuses productions comme Le juge est une femme, Joséphine, ange gardien, Les Petits Meurtres d’Agatha Christie, Profilage, Caïn, Alex Hugo, Mongeville, Commissaire Magellan ou encore Jacqueline Sauvage : C’était lui ou moi. Une carrière récompensée puisqu’en 1995, au festival de télévision de Monte-Carlo, elle avait reçu une nymphe d’argent pour la meilleure interprétation féminine pour son rôle dans Le cauchemar d’une mère, un téléfilm diffusé à l’époque sur M6 qui avait rencontré un franc succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.