Home / Buzz / « Nous nous faisions du bien » Un couple se fait prendre en train de faire l’amour dans un parc public

« Nous nous faisions du bien » Un couple se fait prendre en train de faire l’amour dans un parc public

Aux Etats-Unis, avoir un rapport sexuel en public peut exposer à des peines pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement ou/et l’acquittement d’une amende. Dans l’état de l’Ohio, un couple est pris en flagrant délit de relations sexuelles dans un parc. Seulement, au lieu d’avoir une sentence classique conformément à la loi américaine, le couple impudique a eu droit à une sentence insolite et créative à souhait. Michael Cicconetti, le juge en charge de cette affaire, est réputé pour ses jugements hors du commun mais porteurs de sens. Ces verdicts originaux nous sont relayés par nos confrères du site The Daily Mail.

En matière de juridiction, ce juge désormais retraité a marqué la cour par ses sentences originales mais tout à fait sensées. Créatif et perspicace, le juge Michael Cicconetti estime qu’une peine d’emprisonnement et une amende ne sont pas perspicaces pour donner une leçon de civisme aux délinquants. Retour sur les verdicts surréalistes d’un représentant de la loi qui sort des sentiers battus. 

Attentat à la pudeur

Quand un couple est pris en flagrant délit d’attentat à la pudeur dans un parc, le Juge Michael Cicconetti ne consulte pas le code civil. Il rend une sentence tout droit sortie de son imagination prolifique.

Verdict ? Le couple doit nettoyer tout le parc et ramasser tous les préservatifs usagés. Mais l’homme de loi ne s’arrête pas là. Il impose à ces deux impudents de rédiger une lettre d’excuse à l’adresse de tous ceux qui ont vu leurs ébats dans le journal local. Une punition qui ne manquera pas de marquer les esprits de ces deux amoureux transis.

Abandon d’animaux

Autre cas de figure empreint de la patte Cicconetti : une femme abandonne 35 chatons dans une forêt en plein hiver. Là encore, le juge atypique rend une sentence édifiante.

La femme est obligée de passer la nuit dans ce même bois en plein froid hivernal. Seulement, le censeur se montre plus indulgent : il autorise la femme à disposer d’un feu.

Outrage à la police

Quand il s’agit de rendre des verdicts, l’homme de loi ne manque pas d’humour. Et ses traits d’esprit sont incisifs. Quand l’homme a devant lui un homme qui traite un agent policier de « porc », Cicconetti le prend au mot. Il invite le délinquant à passer une journée avec un porcin de 170 kgs.

Et le censeur enfonce le clou : il oblige l’homme irrévérent à porter une pancarte avec une inscription tout à fait ironique où l’on peut lire « Ceci n’est pas un policier » Rien n’est plus sûr que l’homme a appris la leçon.

Pour lire la suite cliqué ci-dessous

Check Also

Voici ce que révèle la forme de votre nez sur votre personnalité

Pour déceler les caractéristiques d’un individu, on peut avoir recours à une analyse profonde de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *