Home / Buzz / “Tiens bon, on les auras, ces connards” : les mots très cash d’Emmanuel Macron !

“Tiens bon, on les auras, ces connards” : les mots très cash d’Emmanuel Macron !

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, est sous le feu des critiques en raison de la lenteur de la campagne de vaccination en France. Toutefois, le ministre peut compter sur le soutien et la confiance d’Emmanuel Macron. Le président s’est lâché par texto, en ne mâchant pas ses mots.

Emmanuel Macron soutient toujours Olivier Véran

Depuis le début du mois de janvier, Emmanuel Macron ne cesse de fulminer. Les médias ont tous entendu parler de la colère du président français, face aux critiques de la campagne de vaccination.

En effet, le ministre de la Santé, Olivier Véran, est tenu pour responsable de l’échec du lancement de la campagne de vaccination. La France s’est retrouvée largement à la traîne, face à ses voisins européens, lors des premiers jours de vaccination.

Pour soutenir son ministre, Emmanuel Macron lui a prouvé sa confiance à travers un message très cash : “Tiens bon, on les aura, ces connards”. Malheureusement, dans les jours qui ont suivi ce message, la colère du président n’a pas épargné son ministre.

Une colère générale de la part du président

Lors du réunion de crise Covid qui se tenait à l’Elysée, le chef d’Etat n’a pas retenu sa colère et a particulièrement ciblé l’administration de la santé. Un conseiller du Président a admis que “c’était une colère générale. Le président ne supporte plus cet Etat dans l’Etat qu’est l’administration de la santé. Quand la HAS lui a dit, avant de se raviser, qu’il n’était pas possible de vacciner les soignants en même temps que les seniors, ça l’a rendu hystérique”.

D’ailleurs, Emmanuel Macron a pleinement confiance en son ministre de la Santé. Il n’est pas question que le chef d’Etat se sépare d’Olivier Véran. L’Elysée a confirmé : “On a zéro sujet avec lui”.

Ainsi, l’Elysée estime que le problème ne vient pas du ministre de la Santé. Le problème réside dans la communication entre lui et les agences régionales de santé, et de ces dernières avec les préfets.

Check Also

Blague du jour : Un médecin a décidé de vacciner un Anglais, un Allemand, un Américain et un Français

Chaque jour, ont vous régale avec sa blague drôle  ! Prenez une bonne dose de bonne humeur matinale et ne ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *